AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une flute solitaire dans une nuit de tempete [RP Solo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bran
Troubadour
Troubadour
avatar

Nombre de messages : 76
Classe : Roublard
Alignement : Chaotique neutre
Xp - niveau : 1175 Xps/ lvl2!
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Une flute solitaire dans une nuit de tempete [RP Solo]   Dim 13 Sep 2009 - 19:28

Assis en tailleur dans une rue fréquentée de la ville, je joue de la flûte.
Je joue de la flûte comme tous les jours. Je joue pour vivre, quand mes rapines ne me rapportent rien, ou si peu.
Mon ventre crie si souvent, il couvre presque la musique. Elle est belle, aérienne. Elfique, immortelle. Tout comme moi. Du moins je l’espère, si je peux continuer à vivre alors que je n’ai rien pour satisfaire la Nature.
Les passants ne s’arrêtent ni ne me jettent le moindre coup d’œil. En fait, ils ne me jettent rien du tout.
La Misère est tolérable, mais vivre comme un fantôme de plus en plus… évanescent, cela n’est guère supportable, quand on a connu le luxe d’un toit, d’un feu et d’un repas.

J’en viens presque à vouloir de la viande, tant ma maigreur effraie autant qu’elle m’effraie. Même si je ne jette plus sur moi qu’un regard vide er désabusé, comme ses gens qui passaient sans me voir…
La musique s’achève, et je n’ai toujours rien.

J’ai envie de les maudire, de leur jeter à la figure mille images odieuses de leur propres défauts, dans lesquels ils se complaisent comme autant de porcs dans une bauge de méfaits. Je pourrai le faire, je l’avais déjà fait. Invoquer comme jadis ce qui effraie autant les humains que la Mort ou la Souffrance : la Honte et le Déshonneur, la perspective de partir, de quitter ce monde alors que son Nom est encore entaché d’une trace aussi indélébile que visible… Même dans l’au-delà, car elle persiste dans le Souvenir.

Et dans l’Oubli, Bran ?

Non, elle ne survit pas à cela, mais les Hommes sont trop éphémères et arrogants que pour vouloir leur propre oubli, car alors, que vaut leur existence ?

Je me relève du pavé glacé, tout meurtri. J’accuse le mal qui parcoure mes membres, qui ronge le peu d’énergie qui me reste, mais je ne dis rien. Je ne dis plus rien depuis des lunes. Seule ma musique, belle et claire comme un ciel de printemps. Unique expression d’un temps révolu pour toujours. Plus jamais on ne verrait un bourgeon poindre sur le bout d’une branche, plus jamais on ne le verrait éclore en fleur blanche, plus jamais on ne verrait le fruit qui promet, avant de choir, la vie nouvelle qui croit en son sein…

Pour cela aussi, j’ai envie de maudire les Humains.
Je déambule dans les quartiers que je connais bien, âme errante et invisible. Le froid s’engouffre soudain dans ma cape et ma chemise en loque. Je resserre le tissu autour de mon enveloppe charnelle d’une blancheur quasi cadavérique…

Je poursuis ma progression, le décor se modifie doucement, et les gens s’effacent aussi derrière moi. Bientôt, il n’y a plus personne, et je me mets à errer seul.

Avais-je jamais cessé de le faire, depuis tout ce temps ?
La neige crisse sous mes pauvres souliers, avant de céder la place à des rochers. Le terrain monte, indistinctement, se fait plus sec. Il fait meilleur, tout à coup.

Je marche toujours, inconscient des milles et des lieues, inconscient de la douleur qui tenaille mon corps- l’habitude ?- quoiqu’elle semble s’atténuer au fur et à mesure que je progresse vers cet inconnu non planifié…
Le temps semble s’apaiser, j’ôte mon manteau de laine devenu étouffant. Je l’abandonne là, car j’ai le pressentiment que je n’en aurai plus besoin.
D’une pensée unique et mystérieuse, je me sens le devoir de rejouer à nouveau. J’avance désormais avec la douce voix de mon flûtiau qui retentit dans les airs à mes côtés.

La pente se poursuis, rocailleuse mais agréable sous mes pieds nus- mes chausses devaient avoir été abandonné sur la flan de cette montagne.
Oui, cette montagne, qui va me libérer de ce monde, qui va rendre la Gloire à mon peuple, qui va faire revenir mon maître de l’Abîme, qui va m’offrir un nouveau départ….

Un arbre Blanc se dresse, superbe, magnifique, sur le sommet. Je le vois, j’anticipe déjà une vision plus nette de son tronc, de ses branches.

Le sol s’aplanit sous mes pieds, il est lisse, tiède.

Et l’Arbre est là, tout près. Je joue toujours, je m’avance. Je demeure incrédule, ma flûte se tait dans un vacarme né des échos de cette montagne étrange…

Un fruit, rutilant, argenté… La branche qui le porte ploie à peine sous son poids, juste là…

Au bord du Gouffre.

Je tends le bras, doucement, mes pied se meuvent seuls sur un sol de moins en moins palpable, ma volonté semble s’évanouir lentement, dans une douce rémission. Un pied dans le vide, l’autre en appui pour me tendre au maximum… Il est là, au bout de mes doigts… encore un petit geste…


-Seigneur Bran ! Par tous les dieux, que faites-vous ?


Je m’éveille dans un frisson qui me met à terre. J’ai froid, très froid. Où sont ma cape et mes chausses ?

La Plaine s’étend devant moi, balayée par les vents d’Hiver. Sous moi, la muraille Nord de Néolias. La sentinelle s’approche de moi, avec un regard emplit d’incompréhension et de pitié. Doucement, il me relève, m’emmène sur son dos vers une salle de garde, comme il en existe tant sur ces murs imprenables.

-Faut point rester ici aussi peu vêtu qu'un ver, seigneur elfe… Pourriez attraper la mort, avec cette tempête…
-Je… mort ?
-Non, mais pas loin… Vous êtes bleu, vous n’avez rien sur les os ma parole !Venez je vais vous servir quelque chose de chaud, vous verrez, ce sera salutaire !


Je me laissai aller à la rédemption que me proposait cet homme, comme je m’étais laissé aller à… cette chimère.


Ma flûte contre mon cœur, je remerciai les dieux d’avoir mis cet humain éphémère sur mon chemin…






Dernière édition par Bran le Dim 20 Sep 2009 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran
Troubadour
Troubadour
avatar

Nombre de messages : 76
Classe : Roublard
Alignement : Chaotique neutre
Xp - niveau : 1175 Xps/ lvl2!
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: Une flute solitaire dans une nuit de tempete [RP Solo]   Mer 16 Sep 2009 - 21:54

[Rp achevé, pour information... A vous les admins...] Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une flute solitaire dans une nuit de tempete [RP Solo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Une nuit en solitaire.
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garkam, Forum Rpg :: Neolias :: Neolias - Général :: La muraille.-
Sauter vers: