AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Rhum, de la pisse pour chat.

Aller en bas 
AuteurMessage
Portedeuil
Survivant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Classe : Guerrier
Alignement : Chaotique Neutre
Xp - niveau : 0-0
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Le Rhum, de la pisse pour chat.   Ven 3 Avr 2009 - 18:22

Sur les quais l'air empestait le poisson et les souillures des bateaux ainsi que des marins, mais a cet heure de la matinée, la tension qui animait le port semblait avoir disparut, tout était calme, c'est a cette heure que Coco le perroquet sortait de son repaire. L'oiseau au plumage vert et rouge profitait de l'absence des marins et des chats pour sortir de sa ruelle sombre ou il avait établit son nid, une seule pensée l'envahissait : trouver a manger, dans un port, rien de plus facile. Il prit son envol et atterrit sur un tas de couverture de poisson, son lui intérieur souriait, rien de plus facile que de manger ici, un vrai paradis, il attrapa le premier poisson quand son perchoir de fortune et son repas sembla s'ébranler et un bruit sourd ressemblant au grondement du tonnerre s'échappa des couvertures.

"ZzZzZzZz.....ZzZzZzZz..........ZzZzZzZz....Grmbl...."

Le perroquet batifola des ailes et délaissa le poisson, ou était t'il encore tomber. Plus curieux qu'autre chose, il donna un violent coup de bec dans les couvertures...Rien. Non satisfait il recommença et cette fois si un bruit de métal se fit entendre. Secouant la tête l'oiseau encore plus curieux donna deux série de coup violent tout en grattant les couvertures de ses serres.

"...Grmbl..."

Cette fois si il en était sur, quelques chose se trouvait sous cette amas de tissu. Il ce déplaça et donna encore une fois un coup de bec, cette fois ci plus de bruit de métal, mais au contraire plutôt un petit bruit étouffé, amusé le perroquet redonna un coup de...

"PUTAIN DE PIAF !"

Portedeuil se releva aussi vite qu'il le put. Sous les couvertures il ne distingua l'oiseau mais il en était sur cette chose avait disparut. Pointant son crochet dans les airs il ce fit menaçant.

"Le prochain être a plume qui m'approche d'une mille je le taille et le renvoi en culotte dans les forges de Zarathu c'est comprit ! Ou..."

Le nain unijambiste se prit la tête dans la main, un mal de crâne horrible le tourmentait, il essaya de se souvenir pendant quelques secondes sans succès mais la mémoire lui revint bientôt. Il regarda autour de lui, des restes de tonneaux éventrés gisaient a ses pieds. Comme une soufflet ranime les braises éteinte, sa dur nuit lui revient a l'esprit. En effet, après avoir engloutit la moitié des réserves de la taverne "La guibole du Cul de Jatte" (ou il avait dépenser la totalité de sa fortune); il avait menaçait le patron de lui fournir encore plus de rhum, lui pointant le crochet sous le nez et lui disant que s'il ne s'exécutait pas il réduirait son bâtiment en cendre et qu'il pendrait lui et sa descendance la tête en bas. En suite, le seul souvenir fut le bruit assourdissant d'un gourdin qui rencontrait sa boite crânienne.


"Skruff Umgi, non je le jure sur mes ancêtres, plus jamais je ne boirais cette pisse pour chat"

Cette conclusion retentit comme un gong dans la tête du nain qui mit quelques temps a reprendre complètement ses esprits. Quand il comprit enfin ou il était vraiment il se tourna, a un demi pied de lui ce trouvait la fin du quais et en suite la mer. Il s'empourpra.

"Je vais t'en donner moi d'essayer de couler un nain ! Grmbl...Bien je t'en donnerais plus tard dans la journée..."

Le seul fait d'avoir élever la voix avait tirailler sa tête comme si le dieu des forge lui même abattait son marteau sur l'enclume et que sa boite crânienne se trouve entre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portedeuil
Survivant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Classe : Guerrier
Alignement : Chaotique Neutre
Xp - niveau : 0-0
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Le Rhum, de la pisse pour chat.   Sam 4 Avr 2009 - 13:22

Si un mal de tête devait tourmenter un nain, c'est bien que celui la avait plus qu'abuser. Mais Portedeuil n'en avait que faire en se moment même, lui ce qu'il l'intéressait était beaucoup plus basique : Arrêter cette stupide migraine qui brouillait son jugement. En suite bien sur il irait manger un brin, assassiner le tavernier, brûler son auberge, détruire le port, couler les bateaux, tuer tout le monde, conquérir Néolias, restaurer sa gloire et son honneur et, enfin, devenir le maitre du monde et mourir d'une sur dose de bière naine fraîche pour siéger a la droite du Grand Dieu des forges !

**Bon plan...Je vais mettre sa en place tient**

Dans son imposante barbe orange, une bouche ce matérialisa et dessina un sourire aux dents jaunis et attaqués par l'alcool et la nourriture. Mais, Zarathu avait dut l'entendre, car dans sa tête sonna un second coup puissant, qui cloua littéralement le nain au sol.


"Mais bordel ! Qui a un jour eu l'idée de faire croire que les pirates ne buvaient que du rhum..."

Cette constatation était plus que véridique et maintenant en effet quand il y repensait, fut un temps ou il voguait a bord des frêles embarcations des humains et que ces imberbes de souches n'avaient qu'un seul mot a la bouche en rentrant au port : Rhum. Rien ne valait une bière nain, rien au monde, son arôme parfumé, doux et en même temps corsé, se mélange de saveur, de couleur, de gout, et surtout ses bienfaits, rien ne pouvait remplacer cela. Soupirant, Portedeui se releva.

"Bon...Hum ?"

Le soleil était a peine levé et sur le port sa vision se brouilla mais il distingua des formes, plusieurs formes , il mit une main sur son front pour améliorer sa vue quand a ce moment précis, un perroquet mécontent décida de ce soulager sur lui.



"..."

"...Ou la la dis donc..."

"BORDEL DE PIAF REVIENT ICI QUE J'TE TRANSFORME EN SAUCISSE POUR GOBELIN !"


Mais Coco le perroquet n'était plus la, disparut dans une gouttière de fortune, Portedeuil s'imaginait rire le volatile a plein poumon. Il saisit son gourdin et frappa dans un panneau de bois qui indiquait les directions diverses des quais, détruisant celui ci.

"MONTRE TOI ! TOUT de suite..."

L'afflux sanguin qu'entraine la colère ne put que le faire souffrir a nouveau, tellement que le nain chancela sur ses pieds et tomba a la renverse. Dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portedeuil
Survivant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Classe : Guerrier
Alignement : Chaotique Neutre
Xp - niveau : 0-0
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Le Rhum, de la pisse pour chat.   Sam 4 Avr 2009 - 13:50

Ce fut un mélange froid et tortueux qui tirailla Portedeuil. L'eau, cette élément que tout les nains avaient appris a craindre, ont raconte un jour que la déesse elfique Aldaron se disputa avec la déesse naine Idoïne, et que chacune respectivement lança une malédiction sur les deux races, ainsi les elfes répugneraient a entrer sous terre et a vivre loin de la lumière, craignant jusqu'à la mort sous la montagne, mais les nains eux répugneraient a entré dans une forêt et a vivre prêt de l'eau, sous peine de mourir noyer ou étouffer par les disciple de la déesse elfique. Ce n'est bien sur qu'une légende mais la plus pars des nains n'oseraient mettre en doute un récit vieux de plusieurs millénaires, et aucun n'auraient osé mettre un pied dans l'eau, sauf dans le cas ou, aucune autre issu ne serait possible. Mais Portedeuil avait depuis bien longtemps abandonné les traditions, même s'il restait un nain jusqu'aux bouts des ongles, l'eau ne lui faisait plus peur, il avait décider de racheter son honneur en mourant sur mer, en trouvant la mort face un a serpent marin gigantesque, un crabe géant a 6 pinces, un requin aussi grand qu'une embarcation, ou même, face a un Kraken !

Pour l'instant Portedeuil avait plus profiter de sa vie d'écumeur des mers qu'autre chose, il avait tuer et pillé mais toujours pour "la bonne cause", jamais il n'avait touché humain, nain ou elfe (pour le dernier, c'est a confirmer). Raidant toujours sur les villages orcs, ou drow, tuant pour le sang et l'argent, mais jamais encore la mort n'était venue l'accueillir. Il trouvait sa simplement triste et dommage. Mais a se moment précis, alors qu'il venait de tomber dans l'eau, il refusait de mourir emporter par les eaux sans avoir bravement combattu. Il remua donc bras et jambe, dont la moitié était invalide, et sortit la tête de l'eau. Il avala goulument l'air a plein poumon et saisit un débris flottant. Secouant la tête, il était mouillé, très mouillé.


"Grmbl...dire que j'ai prit mon dernier bain il y a deux cycles lunaires..."


Pataugeant des pieds, il regagna un petit escalier recouvert de limon qui permettait de remonter sur les quais, il faillit glisser de nombreuse fois, sa jambe cerclé de fer n'aimait pas spécialement se traitement, mais elle tint bon. Une fois sur terre, il croisa plusieurs personnes qui le dévisagèrent et qui grimacèrent, l'odeur d'un nain mouillée qui prenait aussi peu soin de son hygiène corporelle était une odeur que peu de nez pouvait accepter. Mais son regard noir faisait détourner bien des pensées. Le Port c'était réveiller. Son mal de tête avait en partit disparut, emporter avec le froid.

"Aaah ! Bon, j'ai un tavernier a trouver moi !"

Il se prépara a ramasser son arme qui était tombé par terre avant qu'il ne sombre dans les flots, quand il vit un trait orange lui barré son unique œil droit.

"Mais ?"


Il dut réfléchir une minute avant de comprendre que ce n'était pas une nouvelle tentative du perroquet de se lâcher sur lui, mais que c'était bien sa crête qui était retombé. Il soupira, la graisse de cochon n'avait elle pas supporter le traitement.



"Zarathu te garde aubergiste indigne, j'ai d'autre priorité ont dirait."

Il attacha son arme a sa ceinture et de son crochet saisit les cheveux tombant, de sa main valide il prit une petite ficelle et noua les cheveux en queue de cheval (hem hem). Il commença a entrer dans les ruelles du port, a la recherche d'un précieux matériaux, de la graisse animal.
Une conclusion rapide lui fit pensé qu'ici, ont trouverait juste de la graisse de poisson, résistante, mais a l'odeur particulièrement insoutenable.
C'était parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portedeuil
Survivant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Classe : Guerrier
Alignement : Chaotique Neutre
Xp - niveau : 0-0
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Le Rhum, de la pisse pour chat.   Sam 4 Avr 2009 - 14:29

Les rues étaient encombrés de manant, de catin et de coupe-jarret, un univers violent, sans pitiés et affreusement puant. Portedeuil aimait cette ambiance de tension permanente, cette ambiance ou la plus pars des regards étaient braqués sur lui, par peur, par dégout, par curiosité, tout ses sentiments dans une seule rue. Mais cette fois si, Portedeuil n'avait pas en tête de punir quelques clochards pour l'avoir dévisager, ou de peloter gentiment une fille de joie un peu trop sur d'elle pour s'attirer les faveurs d'un nain. Non, en se moment Portedeuil cherchait un fournisseur de graisse animal. Contrairement a ce que l'ont pouvait penser, et bien que les échoppes n'étaient pas peu nombreuse, trouver de la graisse correcte était difficile. C'était un métier salissant et sans grande valeur.
Il interpella un passant d'une manière assez violente.


"Oh toi le pouilleux, il est ou le marchand de graisse ici ?!"


L'homme frêle qui venait d'être prit pour cible tendit un doigt nerveux a droite, signifiant que Portedeuil était plus prêt qu'il ne le pensait. Pour signe de seul merci il grogna et renifla l'air. En effet, l'odeur de la graisse rance était proche. Il contourna un rue et entra dans celle parallèle. L'endroit n'avait pas été pavé, une boue glissante mêlée de sang, de graisse, et d'autre matière ressemblant a des souillures humaines recouvraient le sol pour former un mélange nauséabond. L'échoppe se trouvait en fin de rue.

"Exactement ce que je cherche !"

Il avança pénétra dans la petite pièce et une odeur agressive tourmenta ses narines, mais Portedeuil avait déjà sentit, bien pire, beaucoup plus pire. Il scruta l'endroit, un comptoir délabré en bois balafré le centre de la pièce, dessus de nombreux reste de poisson, et des petites boites en bois ou en métal étaient empilées a coté. C'était ce pour quoi il était la.
Un homme énorme entra par la porte de derrière, il devait mesuré prêt de deux mètres et peser plus de 150 kilo, une barbe noire souillé recouvrait son visage, se mêlant presque avec ces épais sourcille broussailleux.





"Qu'est ce jpe pour vous pti m'onsieur?"

Tonna celui ci d'une voix grave. Un éclair de colère alluma la forge intérieur de Portedeuil, c'était mauvais signe.

"Je suis la pour acheter dla graisse de poisson, et sa a intérêt a être de la bonne, sinon jreviendrais détruire ton troue a rat, ta compris gros sac ?"

Le vendeur resta stoïque, mais ses traits se durcirent. Il saisit une petite boite en métal et pointant un doigt dodue dessus.

"Vla la graisse l'troglodyte, sort moi les écus sinon t'en verras jamais la couleur.

"Répète un peu ?"

"J'ai dit, sort moi les écus trogl..."

Portedeuil bondit et enfonça son poing dans le ventre du commerçant avec force, lui coupant la respiration et le faisant tomber a la renverse. Il attrapa la boite de graisse qui était bien petite mais qui suffirait largement s'il ne se mouillait plus avant quelques temps. Il plaça sa jambe de fer sur le thorax de l'homme et appuya légèrement pour empêcher celui ci de ce relever. Son crochet vient se placer dans sous le coup de l'homme a la face de cochon.

"Écoute moi mon gros, la prochaine fois que tu manques de respect a un nain, c'est toi qui finira dans cette petite boite et je ferais une joie de dresser ma crête avec ta graisse. Et au fait, je suis un nain."


Il conclut par un rire dément et envoya une dernière gifle a l'homme, l'assommant presque. Portedeuil sortit alors de l'échoppe. L'homme pouvait appeler la garde une fois qu'il serait réveiller, mais le nain ne craignait pas trop celle ci, il avait deux ou trois technique dans son sac pour faire passer ce sordide vendeur de graisse animal pour un pitoyable menteur. Il retourna dans une artère principal et prit la direction des quais a nouveaux. La vie du Port était maintenant en pleine ébullition, les marins partaient en mer, d'autres arrivaient, les pêcheurs déchargeaient leurs contenue et les premiers commerçant venait acheter le poisson frais.
Portedeuil se trouva un tonneau et ouvrit la petite boite de graisse de poisson. Il détacha ses cheveux et commença a monter cela en une longue crête orange, l'action solidifiant de la graisse fit effet et bientôt les cheveux du nain était a nouveau dressé.


"Ah, c'est bien mieux la...Bon maintenant, le taver..."


Il retint son souffle, non loin il étendit un battement d'aile et un croassement aigu : Coco le perroquet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portedeuil
Survivant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Classe : Guerrier
Alignement : Chaotique Neutre
Xp - niveau : 0-0
Date d'inscription : 02/04/2009

MessageSujet: Re: Le Rhum, de la pisse pour chat.   Dim 5 Avr 2009 - 12:35

Il le sentait dans l'air, il sentait ses rires, l'oiseau était proche. Portedeuil grogna, ce volatile sans vergogne venait le narguer, il était la cause des ses malheurs depuis qu'il c'était réveiller ce matin. Le nain se demanda même si la migraine ne venait pas du battement de ses ailes, car au fond, comment du rhum pouvait l'affecter a se point ? Lui, un nain ! La rhum n'était qu'une boisson pour imberbe, pour faible, lui un nain habituer a boire la meilleure des bières, bières qui ferait tomber a la renverse le premier des humains ! Oui, il en était sur maintenant, Zarathu avait envoyé cette animal pour le punir !

"Cette fois ci, tu m'échapperas pas..."


Dégainant lentement sa hache, le nain scrutait d'un oeil noir les alentours, mais ou donc ce piaf pouvait donc bien être passé, mais il était la, il sentait l'odeur de la poussière sur ses plumes, il était la. Il brandit sa hache et se prépara a la lancer, mais quelques choses lui revint en tête a se moment précis : Ont ne lance pas une arme tant qu'on est pas sur d'en avoir une autre en main. Portedeuil du sourire, il était une arme, son crochet pouvait découper aussi facilement qu'un couteau, et sa jambe cerclé de fer servait de gourdin improvisé dans certain position bien sur...Mais non, il ne pourrait jeter sa hache.
Perdu dans le flot de ses pensées soudaine, il ne remarqua pas l'oiseau qui était venu se poser sur son épaule, comme un bon amis. C'est a se moment que le temps sembla s'arrêter, le nain mut d'étonnement ne sentit pas la colère lui monter au nez mais bientôt, il reprit ses esprits.


"Grrrrrr ! AAAARGH !!"

Dans un rugissement digne d'un ours, il se secoua et donna un coup de hache oblique plantant celle ci dans une planche en bois, l'oiseau s'envola dans un grand battement d'aile.

"Revient ici fils de Grobi ! Jvais te plumer a un tel point que ta mère te prendra pour une caille !"

Le nain suivit le perroquet du regard et s'élança a sa poursuite. Curieusement l'oiseau ne trouva pas meilleur cachette qu'une gouttière sur élevé, de la il toisait le nain de ses yeux rouge.


"Jm'en vais te chopper moi tu vas voir..."

Portedeuil commença a grimper une pile de caisse en bois, avec beaucoup de difficulté, mais sa force et son agilité mêlée lui donnait une certaine stabilité, il réussit a grimper, un mètre le séparer de sa proie. Les yeux fous, il sifflota.

"Cuiii cuiii vient ici !"

Et dans un bond prodigieux il tenta de saisir la gouttière. Encore une fois le temps sembla se stopper net, vous savez, cette impression de ralentit ou l'ont se demande si ce que l'ont vient de faire n'est pas un peu insensé, bien sur pour Portedeuil rien n'est insensé, mais quand il saisit le pan de gouttière et entendit le craquement, un seul mot raisonna dans sa bouche.

"Oups..."

Le monde devint vide quand le pan de métal lâcha et envoya le nain volait sur le sol en pavé dure. Sa tête cogna avec force sur les dalles glissantes et il vit les milles étincelles de la grande forge avant de sombrer dans un néant remplit de plume d'oiseau et de ténèbres.
...
.....
.......



"Grmbl....Ma tête..."

Il ouvrit les yeux lentement, et devant lui, un unique œil rouge le scrutait avec curiosité. Coco le perroquet ce demandait si cet individu a la crête orange comme lui n'était en fait pas la mère ou le père qu'il n'avait jamais eu. Portedeuil se résigna, il faisait presque nuit et la chasse a l'oiseau ne lui réussissait pas, il s'assit doucement et le perroquet posé a coté de lui ne semblait pas bouger.


"Tes sacrément têtu toi dis donc...Tme plait bien."

En y réfléchissant, l'oiseau lui ressemblait, petit, têtu, a crête orange rouge...Il ce releva et saisit son arme qu'il passa a sa ceinture. Il secoua la tête, sa longue crête virevoltant sous ses mouvements, il était prêt. La journée était passé, et une dernière idée lui venait en tête. Il toisa l'oiseau du regard et se retourna.

"Bon tu viens, ont a régler des comptes avec un tavernier..."

Et Portedeuil s'en alla avec une résolution certaine de faire payer le tavernier, mais aussi avec la légère satisfaction d'entendre les battements d'ailes proche d'un perroquet qui le suivait.


[Rp finit ! Je demande le droit au admin de garder le perroquet, je veux bien sacrifier ma première paye, le perroquet n'est pas dressé du tout, c'est juste un oiseau basique mais un peu plus curieux, au moindre signe de combat il s'enfuira pour revenir en suite bien sur, mais Portedeuil ne le dirige pas, ils ont juste un accord commun ont va dire. Merci sa serait gentil Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rhum, de la pisse pour chat.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rhum, de la pisse pour chat.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Idées de noms pour chat
» Boule Scintillante
» COLLIER ANTI LECHAGE ... qu'en pensez-vous ?
» l'amour d'un chat pour son maitre
» Le rhum n'est pas bon pour la santé...de ceux qui ne le boivent pas =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garkam, Forum Rpg :: Les Alentours :: Le Lac Icicle :: Le port des étoiles :: Les quais-
Sauter vers: