AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neolias (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco
Artiste de rue - Peintre
Artiste de rue - Peintre
avatar

Nombre de messages : 6
Alignement : neutre
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Neolias (libre)   Dim 4 Jan 2009 - 20:28

Bordés à l'est par les remparts de néolias et ouvert sur la pleine gelée les pâturages étaient d'avantage une sorte de terrain vague où deux bête seraient de trop pour brouter la ridicule quantité de verdure qui poussait de ci de là. Un matin sans nuage paré d'une lumière hivernale d'une pureté de nacre, les quelques reliefs en contre jours et quelques habitations miroitant de leur couche de neige, Marco ne put s'empêcher de se poser un instant pour contempler son nouvel habitat. A l'écart des murs il se sentait libre et légers, confronté à une nature timide côtoyant la rudesse des hommes il se sentait investit d'une tâche qui dépasserait l'entendement de quiconque. Une brise légère souleva ses cheveux et crispa son éternel sourire en un rictus. Combien de temps s'était écoulé depuis le cataclysme? un ans? Plus probablement, deux peut-être. Et il n'était toujours pas habitué à ce froid brulant qui ronge les esprits et pétrifie les corps jusqu'à la moelle. Il expira longuement observa les volutes de bué emporté par son souffle, émit un rire forcé et fit quelques mouvement. A rester immobile il mourrait de froid avant d'avoir laissé son emprunte.


Il fallait avant tout qu'il se procure de quoi exercer sa profession, de la toile, des peau, des pigments, des brosses, des mines, y avait-il seulement tout ce dont il aurait besoin à Néolias? Les animaux et végétaux dont on extrayais les couleurs primaires existaient-il encore à ce jours? Il en doutait. lui restant toujours quelques chutes de parchemin et un charbon il pourrait au moins s'assurer que son talent si longtemps négligé n'avait pas disparu.


Las, il s'accroupit. Une pierre sortait du sol parsemée de lichen, un peu plus loin une touffe d'herbe jaunie était parvenue à subsister à l'abri d'une souche où proliféraient quelques champignons. Chacun de ces éléments renfermait peut-être de quoi le satisfaire, un ocre ou un vert, mais il ne connaissait pas la provenance de tous les pigments et ses connaissances en botaniques étaient tout simplement médiocres. Tendis qu'il observait le sol, fixant tantôt ce qu'il avait devant les pied tantôt ce qu'on ne distinguait à peine au loin, il déambulait se rapprochant des murailles et son esprit vagabondait.


Son ancienne demeure était héritée d'une tante qui l'avait élevé sans grande considération, c'était une petite maison au centre d'un village lui même à moins d'une demi journée de marche d'une ville importante du royaume. Tous les matins il aimait gravir la colline boisée qui dominait le bourg. Perché en haut d'un arbre il observait la ville, ses tours, ses murs, ses toits, baignés d'une lumière chaque jours différente. Et chaque jour, équipé d'un parchemin et d'un fusain il croquait le paysage avec parfois une grande fidélité et parfois une grande part d'interprétation. Il aimait plus que tout les matins comme celui là, ces matins dotés d'une lumière crue et rasante qui se reflétait dans chaque flaque d'eau et qui creusait avec une incroyable précision chaque aspérité de la matière. Une lumière comme celle qui se reflétait sur la neige et détachait chaque habitation, magnifiant la ville. Et en observant ces rempart qui sortaient brutalement du sol il repensa à cette ville de son ancienne vie. N'étant attaché a rien il aurait put vivre heureux a Garkam après le cataclysme, mais ce monde nouveau était dépourvu de couleur, dépourvu de charme, dépourvu de profondeur.C'était un univers morne et répétitif, un tombeau pour tout homme en quête de diversité et d'exotisme. Et achevant ainsi sa réflexion il s'assit face à la ville, les bras croisés sur ses genoux, ignorant la morsure du vent et du froid et il contempla cet enfer de pierre et de glace.


Neolias...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Neolias (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garkam, Forum Rpg :: Neolias :: Neolias - Le Quartier Est :: Les Pâturages-
Sauter vers: