AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une mort sur la conscience.

Aller en bas 
AuteurMessage
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Une mort sur la conscience.   Dim 9 Nov 2008 - 21:20

Denorym, ayant des remords vis-à-vis de Palanel qu'il avait laissé ligoté dans sa demeure, revint vers la maison du pauvre voleur pris à son propre piège. Essayant de retrouver la route pour y parvenir, il vit le point lumineux qui l'avait atiré dans une telle aventure, puis il continua sa route sans se méfier de quoi que ce soit.
Il arriva aprés une bonne heure de marche dans le froid à la demeure du voleur, ses pieds étaient gelés : marcher pieds nu dans la neige fraiche était une folie, mais il n'avait pas les moyens pour le moment de se procurer une bonne paire de bottes. La cheminée de la petite maison fumait, la lueure d'un feu passait sous la porte qu'il avait défoncée quelques jours plus tôt. Le voilà maintenant rassuré, le voleur était en vie et la conscience de Denorym était appaisée, il se remit en route à la recherche d'un endroit pour passer la nuit et de bois pour faire un feu, sans cela il mourirait surement de froid dans son sommeil.

En avançant vers la montagne, il vit une grotte, la chance lui souriait. il déposa son bois au bord de celle-ci et alluma un feu pour la nuit. L'ondulation des flames illuminait la grotte, l'homme-lézard remarqua que la grotte s'étendait, il sorti donc sa torche, plongea le bout dans le feu et commença son exploration. Torche a la main gauche, épée à la main droite, sur ses gardes, il s'atendait a voir surgir une bête de l'obscuritée. Mais son exploration se fit sans encombres, pas une bête, le sol sans aucune trace de pas, sauf une trainée, ce qui faisait batre son coeur empli de peur. Il fini par voir une ombre, une chose recroquevillée, de forme humaine, il s'avança. Un cadavre... Etonné, il ne pu s'empêcher de relever la tête du pauvre homme.


**Palanel... Ce brigand est mort... Tué par quoi ? C'est de ma faute, je n'aurais pas dû lui prendre toutes ses armes. Sans moi il serait sûrement vivant, je dois venger sa mort. Tout est de ma faute...**

Une mort sur la conscience, il étudia la cause de la mort de l'homme. Probablement tué d'un coup de lance, probablement une lance de gobelin ou d'un homme ayant une arme comme celle-ci, car il avait la marque d'une arme de ce type sur la poitrine, le pauvre s'était trainé jusque ici pour agoniser.
Déterminé à venger cette mort, il revint néanmoin vers son feu, laissant dans le font de la grotte le cadavre de Palanel. Demain il prendra la route, et étudiera les environs pour débusquer l'assassin du voleur. Mais pour le moment il se plaça prés du feu pour se réchauffer et se coucha.
Au moment oû il allait s'endormir son attention fut attirée par des bruits de pas dans la neige.


Important : J'atends l'arrivée d'un joueur pour ce rp, si je n'ai pas de réponse d'ici mercredi aprés-midi je me débrouillerais seul ( c'est mieux un autre joueur qu'un Pnj ). Merci de vous proposer. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Jeu 4 Déc 2008 - 21:47

L'horison étair sombre, la neige noire, les arbres somnolaient et se dressaient de leur grande silhouette sombre. Mais des bruits de pas se faisaient entendre, surement un aventurier errant aux alentours. Pas moyen de distinguer quel individu pouvait s'avancer dans la neige, Drenorym tenta d'observer tant qu'il le pouvait mais aucune image d'une quelconque forme de vie ne vint a ses yeux... Son feu rayonnant le laissait visible à quelconque assaillant, pouvu que la chose qui s'avançait vers lui ne soit pas hostile.
Soudain des bruits aigus se firent entendre, des cris stridents, des hurlements dans la nuit, comment avait-elle pu si vite tomber ? Les soupçons de Denorym se firent plus précis, une dizaine de petites silhouettes sorterent de nulle part. Des petites ombres recroquevillées, poussant des gloussement, plus elle s'avançaient vers lui, plus la peur l'envahissait. Il parvint pas discerner des armes, les bêtes étaient armées et s'avançaient vers lui... Des gobelins, une dizaine de gobelins, et il en sortait d'autres de nulle part, tous attirés par son feu.


*Vite il faut trouver une solution, c'est surement eux qui ont profités de la nuit pour assassiner le voleur, je peux en tuer quelques uns... Mais pas tous !!!*

Il courru dans le fond de sa grotte, retira les vêtements du cadavre qui s'y trouvait au fond et se hâta de recouvrir le feu de ces haillons humides. Sans la lumiere peut etre que les gobelins ne sauraient pas le localiser et surtout si ils arrivaiaent celà lui laisserait le temps de fuir dans l'obscurité.
Le rôdeur pris toutes ses affaires qu'il avait pris soin de ranger à coté de ce qui devait lui servir de lit pour la nuit et se cacha non loin de là, dans les branchages d'un sapin assez haut pour que les cousins des orcs ne puissent avoir l'idée de regarder et ainsi passer innaperçu.
Il s'emmitoufla dans ses vêtements, la hauteur le rassurant et s'endormi en ne pensant pas aux bêtes qui pourraient rôder aux alentours...


Désolé pour l'absence imprévue (assez longue...) quelques raisons ne me permettant pas de venir sur le forum (à vrai dire je ne sait pas vraiment pourquoi mon ordi reffusait de me donner accès au site, peut etre le blocage volontaire des parents ou un bug d'internet explorer)...
La suite bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Ven 5 Déc 2008 - 13:34

Palanel sortant de nulle part, une dague a la main se dirrigeant vers Denorym, ligotté au tronc d'un arbre. La dague d'apparence normale s'enflamma ainci que le regard du voleur, comme possédé par une volontée de vengeance que rien ne pouvait calmer mis a part la mort de celui qu'il haissait. La dague luisant d'un rouge intense, brillant, mais sans flammes s'approchait de l'homme lézard ligotté, terrifié, ne pouvant faire aucun geste a part tourner les yeux pour ne pas affronter sa mort en face. Comment y échapper ? Palanel pris la tête du rôdeur et le contraignit à le regarder dans ses yeux et l'égorgea aussi vite qu'il était apparu.
Puis une lumiere intense s'abatti sur lui...
Denorym tomba de son arbre auquel il était perché, se fracassant de branches en branches, la chute lui parraissait interminable, l'arbre n'était pas si grand que cela et il ne se souvenait plus d'etre monté aussi haut. C'est totalement abbatu, plié de douleur qu'il atterit au sol. De longues minutes s'écoulerent avant qu'il ne parvienne a se relever et quand il parvint a pouvoir observer le paysage qu'il l'entourait, l'homme déja a moitié mort se rendit compte qu'il était au fond d'une crevasse. Crevasse noire, trés profonde, vu du fond on ne distingait aucune lumiere parvenant du ciel. Il chercha sa torche qu'il trouva miraculeusement sans aucune peine, l'alluma et observa les alentours.
Comment était-il arrivé là ? Avait-il marché ? Il ne comprenait plus rien a ce qui lui arrivait.
La crevasse profonde n'était éclairée que par la lueure d'une torche allumée, aucun bruit, rien sur les bords mis a part des pierres noires d'un noir encore plus sombre que le bout de la queue de l'homme lézard. Soudain il apperçu au loin des trappes de bois disposées de part et d'autre de la faille plusieurs mètres au dessus du sol, il se dépecha d'avancer vers elles pour y réclamer de l'aide. Se dépecher d'avancer est une bien belle expression pour désigner la démarche du pauvre homme, il boittait, son bras en sang tenant la torche, le souffle haletant. Il était vraiment mal en point.
Arrivé au niveau des premieres trappes et ne remarquant aucun appui exploitable pour grimper dans son état, il sorti ses dernieres forces pour crier :


- A l'aiiiiiide !

Puis l'homme-lézard s'écroula face contre terre, entendant que les trappes s'ouvraient toutes en même temps en un bruit de grincement, il reprit espoir de se sortir de sa mésaventure. Mais il remarqua aussi que des dizaines d'arcs se bandaient, un bruit de corde qui se détendaient d'un bruit sec puis la douleur de nombreuses flêches dans le dos...

- Ah !

Le souffle haletant, il se redressa de son arbre. Cette fois ci son cauchemard était terminé. Il reconnaissait les environs, ne voyait rien d'inconnu ou qu'il n'avait pas remarqué la veille au soir. Sa nuit des plus agitées devait représenter une mise en garde, peut etre avait-il fait quelque chose de mal ou une force suppérieure a celle qu'il connaissait d'ici là était devenue son boureau.
Il mit un long moment à se remettre de ses émotions, il aurait largement préféré une bonne nuit réparatrice et bien calme. Le regard vide, cherchant à comprendre les raisons de ces visions de mort, il commençait sa descente de l'arbre qui lui servait de perchoir.
Puis il se souvin de la phrase que Palanel lui avait lancé lorsqu'il s'était fait piegé, Le voleur avait parlé de ses ancêtres.


*Peut-etre dois-je rapporter son corps là où ses ancêtres demeurent pour qu'il trouve le repos, cela doit etre lui qui m'a gaché ma courte nuit de sommeil.*

Il retourna dans la grotte de la veille dans laquelle il aurait du passer une nuit tranquille, heureusement pour lui, les gobelins n'avaient pas remarqué les traces dans la neige qu'il avait faire en sortant de son premier bivouac, mais celles-ci lui furent d'une certaine aide pour retrouver vite son chemin.
De nouveau dans la grotte, il retourna dans le fond de celle-ci sans sa torche : il devait s'acoutumer à l'obscurité pour pouvoir porter son équipement et le corps de Palanel. Arrivé dans le fond, ses yeux s'étant légerement habitués à la noirceur du lieu, pris le corps décédé sur son dos et décida de l'emmener avec lui. Heureusement que l'homme-lézard avait pris dès le plus jeune age à porter les charges les plus lourdes sur son dos. C'est non sans quelques difficultées qu'il pris la route vers l'ancienne demeure du voleur, la route étant déja assez longue pour aujourd'hui, de plus que la neige allourdissait ses pas et diminuait son allure.
En route il eut comme l'impression d'entendre la voix de Palanel lui disant :


- Tu es le seul et unique responsable de ma mort. Tu devra exaucer les volontées des spectres de mes ancêtres pour pouvoir retrouver un sommeil sain... Si non...

Légerement intimidé par la pensée qu'un mort puisse lui parler, il se demanda si cela n'était qu'une pure invention de sa part dû à la mauvaise nuit qu'il avait passé auparavant. Mais il ne s'attarda pas sur le sujet, il savait que celà était vrai et qu'il devrait tout faire pour que Palanel puisse trouver le repos pour qui lui même puisse se reposer.
La journée se passa assez vite, la route eneigée fut sans encombres. Pas une bêtes aux environs, pas un bruit hormis celui du vent qui, pour une fois, n'était pas si glacial qu'à son habitude. Il arriva enfin, après une journée de marche, au chalet du défunt voleur. Mais sa tâche n'était pas finie, il fallait désormais conserver le cadavre dans de bonnes conditions, car l'idée de porter une carcasse en décomposition dégoutait le rôdeur pourtant habitué à porter des corps morts, mais cette fois ci le corps n'était pas pour son repas.
Armé de courrage et de patience, et surtout d'une grosse branche qu'il avait trouvée non loin de là, l'appentis fossoyeur immergea le corps sous la neige. Le froid devrait conserver le corps dans un bon état pour le lendemain. Et il planta le bout de bois qui l'avait aidé sur le mont de neige, il lui sera utile demain.
Rentrant dans le chalet en quête de quelques denrés, Denorym s'apprétait a passer une nuit agitée comme la précédente. C'est le coeur lourd empli de peur que l'homme lézard se coucha dans l'ancien lit de Palanel aprés avoir allumé un feu. Aujourd'hui il dormira dans un vrai lit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Sam 6 Déc 2008 - 18:13

Cette nuit passée sur un vrai lit ne fut pas de tout repos, au contraire. Les ombres hantant ses nuits ressurgirerent plusieurs fois, couppant en plusieurs morceau sa nuit.
C'est les yeux rouges de fatigue qu'il sortit de son lit et commença a désenneiger le corps de Palanel, un peu d'activité devrait l'aider à se réveiller. Il repris la branche qui l'avait bien aidé la veille et commença a déblayer le cadavre. Quand il eut fini, il repris sa route vers le tombeau des ancêtes de Palanel dans les falaises.

C'est avec un cadavre sur le dos que le rôdeur continuait sa route dans les montagnes enneigées et c'est aprés une bonne heure de marche qu'il arriva au pied du mont a escalader. Le chemin a empreinter, il le connaissait, mais un problême s'exposait à lui.


* Comment grimper sans risque de perdre le corps en route ?et puis j'ai besoin de mes mains pour escalader... *

A ce moment il laissa le corps de Palanel tomber au sol, heureusement pour Denorym que le corps n'était pas trop lourd au point de l'handicaper. Mais escalader avec un cadavre sur le dos ne serait pas chose facile.
C'est quand il vu la face de Palanel qu'il se souvint du rêve qu'il avait fait la nuit où il avait découvert son cadavre, Palanel l'avait ligotté à un arbre pour le tuer, pourquoi ne pas ligotter Palanel dans son dos pour pouvoir débuter son escalade ? Cette idée lui parut convenable et il porta le cadavre sur lui, le torse de Palanel collé sur le dos de l'homme lézard, les mains du voleur tenant Denorym prés de son cou et les jambes prés du bassin de l'homme lézard qui prit soin d'attacher entre eux les différents membres du cadavre avec sa corde.
Le voilà maintenan prêt pour une ascencion qui ne sera pas de tout repos.

Denorym empreinta courrageusement le chemin tortueux qui menait au caveau des ancêtres de Palalnel mais le cadavre pesait et ralentissait son allure, l'obligeant à utiliser des prises plus stables qu'à son habitude. Prenant le temps d'observer la route qu'il empreintera, il fit de nombreuses haltes pour conserver ses forces, la montée était trés fatiguante en plus de son manque de sommeil ceci relevait d'un véritable exploit pour lui.


* Je... Dois... Y arriver... Je ne veux pas... Etre maudit à jamais... Je l'aurais mérité... Ma nuit de sommeil... *

Sur cette pensée, il se remit en route pour les hauteurs blanches des Monts Brumeux, qui aujoud'hui, montraient un temps clément à l'escalade.
A sa droite, l'alcôve et la porte brillante du tombeau, il touchait du bout des doigts sa délivrance. Mais aucune prise ne se dessinait à ses yeux, il doit aller plus haut et se laisser tomber, quand il était venu il avait une corde, mais cette fois ci la corde est déjà utilisée.
Il continua donc son ascencion non sans mal et, arrivé au dessu du tombeau, se laissa tomber. Il s'écrasa au sol, le corps sur son dos faisant un poids supplémentaire il mit un long moment à se relever. Et remarqua le soleil à son zénith.


* Tiens, cela me rappelle mon rêve... Où je tombais dans une crevasse... Non ce doit etre mon immagination... *

Aprés avoir défait les liens de Palanel, en prenant soin de ne pas couper sa corde, il le remit sur son dos et poussa la porte brillante au soleil.
La lumiere n'entrait que par la porte et ses souvenirs d'un piege le faisait frissoner d'avance, Denorym osa quand même entrer dans la grotte. Les cadavres jonchaient le sol et la grande pierre au milieu de la salle se mit a briller.
La peur envahissait Denorym, la chose qui avait tué toutes ces personnes allait se montrer à lui. Il posa le corps de Palanel devant lui espérant que la bête allait comprendre sa mission.
La pierre brillait de plus en plus et une silhouette toute de lumiere apparut, la piece s'emplit d'une chaleur que Denorym sut apprécier grace a sa capacitée a resister au fortes chaleurs. La chose brillante se définit et lorsque Denorym eut la chance de voir le visage de ce qui se dressait devant lui la porte d'entrée se ferma.
Cette chose brillante était une belle femme, coiffée a la mode elfique avec des longues mains, l'une d'elle tenant une lance, elle regarda un trés court instant le corps de Palanel et s'atarda plus longtemps a dévisager Denorym qui n'en croyait pas ses yeux de voir un tel spectacle devant ses yeux.


- Toi qui a amené le corps de mon fils ici. Laisse moi me présenter à toi Denorym, je me nomme Jaheira, la mère originelle de la lignée dont fait parti Palanel. Ta mission n'est pas terminée, tu devra ammener son âme au puit dans lequel repose toutes les âmes de cette famille. Je prends son corps et te débarasse de tes mauvais rêves, en contrepartie prends cette fiole, elle contient l'âme de Palanel et suis le chemin qui s'ouvre maintenant à toi...

Sur ces mots, la salle s'illumina d'une lueur intense et Jaheira disparu ainsi que le corps de Palanel qui était auparavant à ses pieds. A la place de son corps il y avait une petite fiole remplie d'un liquide transparent émanant une lumiere qui lui permettait de voir dans l'obscurité, l'âme de Palanel. Il se servit de la lumiere qu'émanait la fiole pour sortir sa torche et l'alluma, il remarqua que la grotte continuait dans les profondeurs de la montagne.

* Comment ce chemin a-t-il pu s'ouvrir en si peu de temps ? Peut-etre est-ce là le chemin dont parlait Jaheira... *

Il ne chercha pas à comprendre plus et s'aventura, torche à la main, épée dans l'autre, dans la grotte. Ce qui lui paraissait le plus étrange est comment l'esprit avait-il pu connaitre son nom alors qu'il était trop impressionné pour prononcer quelque mots ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Lun 8 Déc 2008 - 21:45

Il s'avançait dans le tunnel qui se proposait à lui, la peur au ventre. Des ombres semblaient se mouvoir devant lui, fuyant la lumiere de sa torche.

* Qu'est-ce qui me suit comme ça a la trace ? Ca ne fait aucun bruit pourtant... Mais que ?!? *

Il eut juste le temps de s'abaisser... Une volée de flêche s'était abbatu sur lui au moment où il posa le pied sur ce qui ressemblait à une dalle. Le corps n'était pas atteint. Mais son bras droit lui... Il avait deux flêches plantées dans le bras, une au niveau de l'épaule, l'autre fleche étant plantée dans l'avant bras. Son épée tombée a terre sous la douleur avait fait un bruit qui raisonnait dans la grotte.
Il extrait avec douleur et crispation les fleches plantées dans son corps, posa la torche à terre et rangea dans le fourreau l'épée gisant au sol sans bras pour la tenir.


*Les cordes... La chute qui m'a immobilisé... Et maintenant les fleches... Ce n'est pas qu'une coincidence... J'espere juste que "Le cauchemard" ne va pas se réaliser...*

Courrageusement, l'homme lézard se releva, les plaies à l'air. Il ne voyait pas le soleil, mais quand il était entré dans la grotte il devait être aux alentours de midi, sa mission devait etre remplie avant la nuit si non ses blessures le ferait trop souffrir. Pressant le pas pour arriver au puit que lui avait parlé Jaheira il butta plusieurs fois sur des rochers au sol et autres petites pierres, mais il était trop pressé pour s'arreter et prendre soin de sa santé.
La torche illuminait la grotte et le puit commencé a se dessiner, à la vue de celui-ci son coeur s'empli d'une joie qu'il n'avait pas connu avant. Il courru vers le puit, sorti la fiole et vida son contenu brillant.


Quand toute la fiole fut versée, un bruit sourd retenti dans toute la grotte. Les ombres qu'il croyait sorties de son immagination se mirent a bouger, certaines brandaient des poignards, d'autres de longues lames. Devant cette vision, Denorym sentait que son heure était arrivée, il ne fit aucune résistance, sa torche quitta sa main et s'écrasa au sol. Une ombre vint éteindre la flamme de celle-ci et dans l'obscurité le rôdeur s'évanouit. Peut-etre y reconnaissait-il dans cette scene "Le cauchemard" qu'il redoutait tant.

Quand il se réveilla, la lueure du jour illuminait son visage. Il était sain et sauf, mais ne savait pas où il se trouvait, juste de la neige autour de lui. Rien ne l'aidait à premiere vue à savoir dans quel endroit il avait atterit et surtout comment celà s'était-il produit ?
Il se releva, observa les environs, le soleil se levait. Il avait donc dormis, mais combien de temps ?
Il voyait au loin l'Avant Poste et savait maintenant où se dirriger. L'archer retrouva aussi prés de lui sa torche, et un petit bâton de bois. Le baton lui fit de suite penser au jeu qu'il avait vu lors d'une de ces balades dans Néolias qui consistait à lancer un baton à un chien pour qu'il le rapporte.
Il ramassa le petit baton et rangea sa torche, pourquoi ne pas lui aussi pouvoir offrir une part d'aventure à un animal ?
C'est avec cette pensée en tête qu'il rentra a Néolias pour panser ses blessures bien que peu profondes. Plus jamais il ne voudra que des innocents décedent à cause de lui...


FIN du Rp. La premiere partie de ce rp est le rp suivant : "découverte du froid"
http://garkam.actifforum.com/les-monts-brumeux-f17/decouverte-du-froid-t3174.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gnimsh
Ensorceleur
Ensorceleur
avatar

Nombre de messages : 1453
Age : 213
Classe : Sorcier
Alignement : Neutre Mauvais
Xp - niveau : 16.540Xp Lvl6 /// 12 000 Ecus
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Mar 9 Déc 2008 - 23:15

Disons, 250 Xp

Note : j'ai remarqué que depuis que tu nous a rejoint, tu a souvent fait des rps tout seul dans ton coin. Oublie pas que tu peux en faire avec d'autres si tu veux (C'est pas une obligation, juste une remarque Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://garkam.actifforum.com/viewtopic.forum?p=29352#29352
Denorym queue d'ébène
Chasseur
Chasseur
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 25
Classe : Rôdeur
Alignement : Chaotique Bon
Xp - niveau : Xp : 1370 / Nv : 2 /// Et son chien Fyrn...
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   Mer 10 Déc 2008 - 16:55

on va dire que ce n'est pa faute d'avoir demandé la présence d'une personne pour ce rp, ma demande n'avait malheureusement pas été entendu...
J'espere juste que le prochain sera avec quelqu'un. J'accepterais toute proposition a bras ouverts cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mort sur la conscience.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une mort sur la conscience.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garkam, Forum Rpg :: Les Alentours :: Les Monts Brumeux-
Sauter vers: