AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 IV Chapitre du premier livre de Haut Roi Tanondor

Aller en bas 
AuteurMessage
Nim
Admin barbu - Maître de l'arène
Admin barbu - Maître de l'arène
avatar

Nombre de messages : 2636
Age : 26
Classe : Gladiateur
Alignement : Chaotique-Neutre
Xp - niveau : 34 910xp, lvl8, 160 000po
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: IV Chapitre du premier livre de Haut Roi Tanondor   Mar 3 Avr 2007 - 22:02

Après avoir rammener le coffre entier a Neolias, Nim avait choisis de déchiffrer tout les parchemins qu'il pouvait qui était en grande partit écrit dans un Khazalid spécial, mélange de commun et de dérivation des nains de l'en dessous. Le nain y passa bien la bonne partit de son retour a Neolias et la fièvre d'apprendre ne lui permit en aucun cas de dormir, d'ailleur il n'avait pas sommeil. Après plus de 10h de déchiffrage complet, Nim réecrit un chapitre du premier livre, le seul qu'il publirait au yeux des autres surement...


***---***---***---***---***---***---***





Cinquième ère du catalogue lunaire khazalid, 5000 ans avant l’avènement de Zarathu dieux suprême nain, Tanondor jeune Haut Roi nain, père du Haut Roi Thorindor écrit dans son première livre.

___________


"...Les dieux ne furent point cléments avec moi, alors même que mon père venait a peine de me léger les fonctions de Haut Roi juste avant son décès. J’errais avec émerveillement dans les ruelles de la citée qui venait de me proclamer Roi. Varr-Marzador, le col des montagnes, rempare inébranlable entre Madalor et la mer. Haut col de montagne très fréquenter que nombre d’ennemis nains emprunter. Les éclaireurs furent alerte, une armée immense d’orc provenant de la mer et diriger par ce qui devait ressemblait a un dragon fondait sur la citée. A peine remis des émotions des fêtes et du couronnement ainsi que la longue cérémonie d’une lune qui s’en suivit, les nains et la citée et moi même étaient sous le choc et peut apte a mener une défense convenable pour défendre le col. J’envoyé déjà les premiers éclaireurs prévenir Madalor en cas de défaite…

Le Throng nain étaient en place même si l’ont sentait dans les rangs une certaine fatigue. Les maîtres des runes présents récitaient déjà les formules d’ont eux seuls avaient le secret. La tension monta même et certain nain encore sous l’emprise de l’alcool se lancèrent des insultes et quelques coups. Bien vite les généraux nains remirent en place la stabilité dans les rangs mais tous présent ici savait que la bataille serait plus dure que prévu. Encore dans ma tente je saisissais avec lenteur la hache splendide qui portait le nom de « Darmazün », la vengeresse, celle qui apporte la mort. Antique hache qui avait traverser les siècles et qui selon l’histoire de ma famille remontait jusqu'à l’avènement de Zarathu ! Enfilant mon armure en Gromril et revêtant la cape rouge brodée aux blason de ma famille, un T a l’envers appelé « Thonondor ». La fierté m’envahissait et déjà la rancune écrivait dans mon cœur la haine que je devrais délivrer contre l’armée et son chef le dragon rouge «Kar’ Zaor l’injuste » que de nombreux nain avait reconnut de loin. Je m’en remettais une dernière fois a mon hôte qui m’avait habillé et m’en allait vers la tente des généraux.

Poussant le pan de la tente je salua d’un signe de tête touts les nains présents. Dans la salle siégeait 3 généraux nains et 1 seigneurs des runes qui tous humblement me rendirent le salut. Après un bref rapport, la bataille serait une épreuve rude et dure car tout le monde connaissait la force des dragons et de plus des dragons fous. Oui car Kar’ Zaor était fou, un dragon est un être doué d’une intelligence pure et d’un esprit sage et rare sont ceux qui se prenne vraiment aux hommes et a toutes les autres races. Les rares spécimens sont des êtres fou furieux mais a l’intelligence toujours aussi redoutable. Dans la salles une seul personne avait affronté un dragon en personne, s’était le maître d’arme et général du flancs gauches du Trhong. Megnar Tar-Zaor, ou plus communément appelé le pourfendeur de crache feu. Le nain était dans la salle le plus vieux avec le seigneur des runes et il avait livré mainte bataille et avait toujours servit la famille royale. Je voyais en lui un allié majeur et un très bon tacticien. Tous sa pour dire qu’ici Megnar était le seul a avoir combattu un dragon est avoir survécut. Mais la bête avant d’émettre son dernier souffle, taillada d’une longue balafre le visage du survivant. Cette balafre partait du front et traverser le visage pour finir sur la cuisse.

C’était un mélange de haine et de rancune qui remplit la salle. Mais tous devaient garder les idées claires et c’est ce que nous fîmes. Après avoir fait un dernier rapport et les derniers plans la stratégie était en place. Entonnant une mélodie en khazalid profonde et lente ensemble nous nous redonnions du courage. Après avoir salué pour peut être la dernière fois toutes les personnes présentes, je sortais de la tente et la, deux porteur de bouclier m’attendait. Sans un mot je montai sur la plate forme mobile en Gromril et en Or pur et m’avançais vers le centre du Throng, c’était ma place ! Au loin ont apercevait la masse verte qui s’avançait et dans les airs leurs chef le dragon. La chaleur envahissait l’air et c’était seulement par la présence du dragon et rien d’autre. La tension et le stress montèrent encore d’un cran, bientôt le choc allait avoir lieux et il serait dur. Bientôt les premiers cors résonnèrent et les premieres balistes furent chargés de flèches. Tout allait se mêler ! Dans un cri de rage intense, le dragon chargea et les peaux vertes suivirent, les ballistes lâchèrent leur projectiles et déjà la mort se répandus dans les rangs adverse. Lorsque les orcs furent trop proche les nains se lancèrent dans la bataille, les plus hardi d’entre eux en premier et bientôt tout le Throng. Le sang gicla, la mort arriva, tous se mêlèrent !

J’abattais ma hache sur la tête des orcs et ils mourraient tous sous mes coups. Je pris une flèche dans le buste et mon armure de Gromril couvera le choc. Les nains soufflèrent et après plus d’un demi sablier de bataille la moitié du Throng fut détruit alors même que l’armée orc n’était entamée ! Je regardais en face de moi, du vert a perte de vus et derrière moi du sang et des nains galvanisés mais sans aucun espoir. Je décidais de charger le dragon qui s’était posé a terre, s’il périssait, les orcs se sentiront sens chef et fuirons les combats. J’arrivais a son contact et tout de suite une gerbe de flamme emporta un porteur qui périt calciner. Je tombais a terre mais me releva et fonça. Le combat fut bref, par un pur coup de chance j’arriva a abattre ma hache sur le coup du dragon et celui ci céda Dans une dernière gerbe de flamme le dragon emporta une dizaine de nain alors que je tombais a terre. La bataille était terminée. Mais la population naine de la citée était simplement massacré et détruite. Il devait en tout pour tout rester une centaine de nains. Qu’allais je faire ? Marcher et partir était la seul solution. Oui marcher et trouver un autre endroit ou construire.

Alors que tous se remettaient des blessures de la bataille, je mettais en colonne les nains survivants et femmes et homme, partirent en me suivant vers le sud. La marche fut longe et épuisante et quand tous croyant que tout étais perdu, je vis au loin une chaîne de montagne a la première couche de roche friable. Des montagnes blanches. S’en suivit un long travail de forage auquel je pris activement par. Ses montagnes étaient une bénédiction du ciel, elles respiraient la vie et nous creusâmes tellement loin et profond mais si vastement que la citée fut nommé « L’en dessous », la citée des survivants. Mais dans le cœur de la centaine de nain survivants, les plaies de la guerre étaient trop récente et beaucoup trop profonde pour un jour être comblées. La citée ne serait donc pas une citée guerrière mais je comptais bien en faire l’une des plus marchandes du monde nain. Alors que les premières fondations furent finit je me consacrerais entièrement a l’aboutissement de se projet. Bientôt les nains pourront dormir sur leurs deux oreilles tranquillement et oublier les malheurs..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
IV Chapitre du premier livre de Haut Roi Tanondor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier livre de devinettes [Mots]
» Tuomas, mon premier livre
» Koudeta janvye 91, Ertha Pascal Trouillot live l premye fwa, li fistije Aristid
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garkam, Forum Rpg :: Le Monde :: Garkam :: L'histoire.-
Sauter vers: